LES PETITS MONDES D'ARINANIE

LES PETITS MONDES D'ARINANIE

Discussion autour du cercle des fées





Si on commence à faire quelques recherches sur le cercle des fées on s'aperçoit très vite qu'on tourne en rond sans jamais vraiment donner un sens à notre danse. J'en ai pour preuve, le nombre croissant d'articles sur internet à ce sujet  qui donne premièrement une explication traditionnelle, avec tout le Folk-Lore que cela implique et deuxièmement une explication scientifique d'experts, dont un certain Henri Romagnesi, mycologue de renom, s'attardant sur la manière dont les spores du champignon émettent du mycélium dans toutes les directions, à une vitesse de croissance sensiblement égale. Soit !

Nous sommes tout à fait d'accord avec les deux explications. Mais ce qui me gêne dans tout cela, c'est la raison pour laquelle on se sent systématiquement obligé pour le cercle des fées de vouloir donner les deux explications, poétique et cartésienne. Comme si on se sentait obligé par la deuxième d'enlever à la première sa poésie et tout le sens traditionnel que pouvait donner les Anciens à ce phénomène naturel !

Et même le wikipédia s'y met en évoquant la vaine tentative de nos Anciens pour expliquer maladroitement le phénomène !

"Ces cercles de champignons ont donné naissance à de nombreuses et anciennes légendes pour tenter de les expliquer : Nymphes et dryades, elfes et gnomes en seraient les responsables. Au Moyen Âge, les hommes y voyaient la trace de la « danse des sorcières pour évoquer le démon », celle des fées, la main du diable ou celle de génies nocturnes tels que korrigans et farfadets."


Je pense sincèrement qu'il ne s'agissait pas de tentative d'explication du phénomène mais d'une manière pour les Anciens d'enchanter une vie austère et incertaine. Et c'est en cela qu'il est important de leur rendre hommage ! 

Dans "Les héros de Richard Wagner - étude sur les origines indo-européennes des légendes wagnériennes" de Stéphane VALOT (Licencié ès-lettres, ancien élève de l'Université de Lyon), Paul REGNAUD préface :

 "Il est certain qu'en traversant, au cours des générations successives, les cerveaux populaires, ces vieilles légendes ethniques se sont imprégnées d'une poétique saveur dont le charme agit encore sur nous en dépit du réalisme ambiant. Il y a là un legs du passé, une survivance atavique, qui séduit encore notre imagination et qui durera autant qu'une parcelle de l'âme de nos ancêtres entretiendra dans les nôtres une réminiscence secrète de tout ce qui les a intéressés et émus".

 
Comme le souligne Pierre Dubois, il faut "réenchanter le monde" et y voir autre chose qu'un monde tangible et cartésien. Même un bois policé et façonné de la main des hommes dispose d'assez de magie pour que notre imaginaire puisse y construire un palais et y glisser quelques dryades !

Fut une époque où nos Anciens appelaient les stalactites les "dents de janvier" (revue des traditions populaires, 1886) pour évoquer le mordant de l'hiver sur ce mois. Ainsi une simple désignation "dent de janvier" peut à elle seule extirper de nos mémoires la symbolique façon dont nos Anciens pouvaient contempler le monde !

Quel étrange monticule rocheux, quel mégalithe, quelle cavité souterraine exceptionnelle de ce pays n'a pas sa légende ? Faudra-t-il à chaque fois affublé la poésie du monde par une explication raisonnée ?
Allez donc parler de spore et autre mycélium à un enfant de cinq ans ! Allons donc donner une explication scientifique à la manière dont nous offrons des présents le jour de la Nöel, ou à la manière dont nous devons aimer nos parents et nos aïeux ?

Qui plus est, même si l'explication scientifique est utile, elle ne saurait expliqué dans le détail la magie qui a fait naitre l'univers et le joyau qu'on appelle "TERRE" sur lequel nous vivons et de la même manière, a fait naitre le phénomène du cercle des fées et du rapport tangible ou intangible entre ce dernier et nous, les humains. Appelez cela comme vous voulez, moi j'appelle cela de la magie pure !!

Et quand bien même cela devait arrivé un jour que la science donne raison à toute chose ici-bas, un cercle des fées restera toujours un cercle des fées pour tout ceux et celles qui donneront au cercle ce qu'il a de féerique.


31/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour